Être un professionnel du Logiciel Libre : moyens de communication et réseautage

Rédigé par Carl Chenet - -

Pour continuer notre série d'articles sur les caractéristiques d'un informaticien du Libre démarrée par l'évocation de la veille technologique effectuée par l'informaticien du Libre, nous allons aujourd'hui aborder conjointement ses moyens de communications privilégiés et le réseautage qui en découle.

Les informaticiens du Libre forment une communauté fortement connectée. La forme de la communication varie selon les goûts de chacun, mais on peut identifier les principaux moyens de communication qui constituent aujourd'hui un passage obligé pour l'informaticien souhaitant améliorer sa compréhension des usages du Logiciel Libre et soigner sa communication, son image et surtout celle de ses projets.

Nous détaillerons dans cet article les lieux d'échange où l'informaticien du Libre, dans le cadre de ces échanges journaliers, forment des liens et intègrent des communautés qui seront plus tard un appui à son travail et parfois la clé vers ses futurs emplois.

1. Les listes de diffusion

La liste de diffusion debian-jobs

Chaque grand projet du Logiciel libre a ses listes de diffusion. S'organisant comme une suite de réponses à un e-mail lançant un sujet particulier, les listes de diffusion sont un médium asynchrone et permettant une expression longue, sur des sujets pouvant être complexes. Il est bon de savoir que la plupart des archives de ces listes de diffusion sont souvent en accès publique, et sont donc référencées dans les moteurs de recherche. Il est donc dans l'intérêt de tous de dégager une position facilement lisible et assumée par l'auteur. Car il y a fort à parier que si vous discutez régulièrement sur l'une d'elles, vous retomberez un jour au hasard de vos recherches sur vos propres e-mails.

Les listes de diffusion sont souvent traitées de manière assez solennelle par les membres du projet. Elles permettent d'aborder des points cruciaux de la vie d'un projet ou des points techniques conflictuelles. Dans les grands projets pour lesquels un consensus est recherché, la liste de diffusion représente le moyen d'expression essentiel et personnelle des membres et les discussions peuvent rapidement se tendre. Chacun doit donc s'efforcer d'exprimer son point aussi clairement que possible et d'éviter de dévier autant que faire se peut.

2. Les commentaires des sites d'informations du Logiciel Libre

Les commentaires du Journal du hacker

Les sites d'information du Logiciel Libre, dont les plus célèbres ont été présentés dans le précédent articles sur la veille technologique, sont un lieu d'échanges incontournables pour les informaticiens du Libre. Au-delà du côté informatif de ces sites ils sont, via les commentaires que tout le monde peut laisser sur chacun de ces sites, des lieux d'échange où se créent régulièrement des liens, des affinités, des amitiés... ou parfois des inimitiés féroces et durables.

Ils permettent également de récupérer rapidement des retours d'expérience sur des technologies nouvelles, souvent de première main, qui vont permettre à l'informaticien du Libre de s'orienter ou non vers les nouvelles tendances.

3. Github

L'octocat, la mascotte de Github

Aujourd'hui la forge logicielle Github est devenue quasi-incontournable. La pression s'accentue encore plus si vous êtes développeur web. Github est aujourd'hui l'outil d'expression de besoins et d'échangés à propos des évolutions possibles des nouvelles fonctionalités ou bugs en cours sur un logiciel. Via les rapports de bugs, vous exprimez l'existence d'un problème ou faites une demande de nouvelle fonctionnalité, demande qu'il vous faudra suivre, argumenter et bien souvent défendre pour la voir accepter. Vous proposerez également vos propres modifications et discuterez de ces dernières via Github avec les créateurs du projets que vous souhaitez voir modifier.

La liste des rapports de bugs d'un projet sur Github

Les liens créés sur Github témoigneront rapidement de vos capacités techniques et "politiques" pour faire avancer vos projets. Si ça n'est pas déjà fait, ouvrez un compte le plus rapidement possible et commencez à interagir avec les programmes dont vous avez besoin de faire évoluer dans le cadre de votre travail. D'ailleurs la page personnelle Github d'un informaticien du Libre est bien souvent une véritable vitrine que les recruteurs explorent de plus en plus au cours du processus de recrutement. C'est une pratique courante aux États-Unis et en fort développement en France.

4. L'IRC

Konversation connecté au canal IRC français de Kubuntu

L'Internet Relay Chat ou IRC est un protocole de communication textuelle servant à la communication instantanée de groupes de personnes regroupées autour de salons à thème. Très ancien, ce moyen de communication perdure pour les informaticiens du Libre et il est fréquent que son ordinateur équipé d'un terminal texte connecté à des dizaines de salons.

L'IRC combine un aspect temps-réel où tout le monde peut s'échauffer autour d'une discussion, avec un système de notification permettant de lire des messages laissés par les autres utilisateurs de manière asynchrone. C'est sûrement cette double fonctionnalité qui en a fait un média durable et restant utiliser par la communauté des informaticiens du Libre. Beaucoup de communautés du Logiciel Libre ont leur propre salon où leurs utilisateurs et souvent leurs développeurs échangent plus ou moins régulièrement.

L'IRC a bien sûr perdu un grand nombre de ces utilisateurs lorsque les moyens de communication se sont multipliés, mais il reste très utilisé par les acteurs des communautés du Libre. Bien souvent constitués d'habitués, ces salons sont des lieux de socialisaiton et il n'est pas rare que les habitués d'un salon se recommandent les uns les autres dans le monde du travail.

5. Twitter

Compte Twitter de Carl Chenet, un développeur du Libre

Le réseau social Twitter s'est imposé au fil du temps comme un canal privilégié pour interpeler rapidement quelqu'un. Et cela reste vrai dans le domaine du Logiciel Libre. Si vous avez une question, une demande, une remarque à faire auprès d'un développeur du Libre, vous pouvez identifier son compte Twitter (bien souvent à partir de son compte Github, comme vu précédemment) et le contacter via Twitter.

Il faut également vous attendre à être contacté de cette façon tôt ou tard, dans le cadre de vos projets de développement d'un logiciel libre, par exemple par l'un de vos utilisateurs. Il est aussi possible de mettre en valeur le travail des autres développeurs du Libre en retweetant leurs tweets, par exemple lors de la sortie d'une nouvelle version de leur logiciel. Vous pouvez également aimer leur tweet, ce qui témoigne de votre intérêt pour leurs travaux.

Le compte Twitter de LinuxJobs.fr

Le compte Twitter des développeurs du Libre permet bien souvent de suivre leurs différents projets et ainsi d'avoir une idée globale du type d'activités qu'ils ont et les communautés auxquelles ils appartiennent.

Le professionnel du Libre communique beaucoup

Comme nous avons pu le voir, les moyens de communication du professionnel du Libre sont nombreux, et nous n'avons abordé ici que les plus répandus. Il en découle donc qu'un professionnel du Libre communique beaucoup, que ce soit pour se renseigner sur les tendances à venir, pour faire des retours d'expérience qui réciproquement nourriront la communauté, mais aussi pour promouvoir ses projets personnels, augmentant ainsi leur visibilité, à l'écoute des retours de ses utilisateurs, via les différents canaux abordés dans cet article.

À bientôt sur LinuxJobs.fr,
Carl Chenet - fondateur de LinuxJobs.fr

Les commentaires sont fermés.